Procès Laurent Gbagbo : l’heure De Vérité Pour Abidjan

Son procès pourrait s’arrêter là, avec un acquittement, ou se poursuivre. Le sort de Laurent Gbagbo est suspendu à la décision de la Cour pénale internationale (CPI) qui doit se prononcer, mardi 15 janvier, sur la demande d’acquittement ou de libération provisoire de l’ancien président de Côte d’Ivoire. En détention depuis sept ans, Laurent Gbagbo, âgé de 73 ans, est accusé de crimes contre l’humanité durant la crise post-électorale de 2010-2011, née de son refus de céder le pouvoir à son rival, l’actuel président ivoirien Alassane Ouattara. Les violences avaient fait plus de 3 000 morts en cinq mois.

Environ 200 personnes se sont rassemblées lundi à Abidjan pour exprimer leur hostilité à une éventuelle libération. « La CPI travaille comme si les victimes n’existaient pas », a dénoncé auprès de l’AFP Issiaka Diaby, le président d’un collectif de victimes qui regroupe 8 000 personnes.

« Si on libère Laurent Gbagbo, il n’y aura plus de justice à notre égard », a affirmé Karim Coulibaly, 43 ans, amputé d’une jambe après avoir reçu une balle lors de la crise. « J’étais chauffeur, je suis chômeur aujourd’hui. On n’est pas contre la réconciliation mais il faut d’abord satisfaire les victimes ».

La CPI se prononcera également sur la demande de liberté provisoire de Charles Blé Goudé, 47 ans, ex-chef du mouvement des Jeunes patriotes, fidèles à l’ancien président Laurent Gbagbo.

Jean Didier B

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s