Washington A Peur De La Réaction De Moscou À Un Possible Survol Du Territoire Russe Par Les Missiles US

Un rapport publié par le Service de recherche du Congrès américain, intitulé «Frappe instantanée globale conventionnelle et missiles balistiques de longue portée: contexte et enjeux» est consacré au concept de frappe instantanée globale avec l’utilisation de missiles conventionnels. Les experts américains ont cependant souligné le danger d’une interprétation erronée d’un tel lancement par la Russie qui pourrait riposter avec ses armes nucléaires.

 

Le logo du Département d'Etat américain

Le concept de frappe instantanée globale stipule que les États-Unis doivent être capable de porter une frappe avec des armes conventionnelles en moins d’une heure contre des cibles situées dans n’importe quel pays du monde. Une telle mesure vise à renforcer les capacités américaines de «dissuader ou vaincre ses adversaire […] au début ou au cours du conflit».Selon ce document, les missiles balistiques américains dotés d’ogives conventionnelles pourraient survoler les territoires de la Russie et de la Chine, ce qui augmenterait le risque d’une interprétation erronée d’un tel lancement qui pourrait être pris comme une attaque nucléaire et pourrait provoquer une frappe de riposte, y compris avec l’utilisation d’armes nucléaires.

Afin d’éviter un scénario semblable, les auteurs du rapport proposent de prévenir la Russie et la Chine de telles frappes en avance ou de créer «un téléphone rouge» dans le but d’expliquer les intentions américaines en cas de lancement.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s